Insights


Luxury convalescence: fast-forwarding

Dans le contexte particulier de la crise actuelle, MAD a entrepris la rédaction d’un rapport détaillé en quatre parties sur les enjeux stratégiques des Maisons de Luxe post Covid-19.

Dans la première partie de l’étude « 2020 – Imaginer l’inimaginable, entre bouleversement du business et reset des clients » publiée le 19 mai, nous avons présenté le bilan financier des Maisons de Luxe et esquissé le profil de l’année 2020. Nous avons ensuite identifié quatre accélérations notables de tendances – le marché du Luxe chinois, la conquête du client local, le « No-Channel » et le « Brand Purpose » – déjà engagées chez les clients du Luxe, transversales à toutes les catégories de produits de l’Industrie.

Dans le deuxième chapitre du rapport « Question de catégorie : de l’Horlogerie Joaillerie à la Beauté » diffusé le 3 juin, nous avons analysé deux secteurs aux extrêmes du Luxe qui peuvent s’inspirer mutuellement. Ces industries reposent sur des Business Models encore marqués par le Wholesale, et où les enjeux de « Direct-To-Consumer » sont cruciaux.

Nous avons poursuivi notre voyage au « Pays du Luxe » dans une troisième partie publiée le 19 juin, se focalisant sur trois secteurs particuliers : « Question de catégorie : La Mode, le Travel Retail et les Vins et Spiritueux ».

Partie 4 – Organisation : talents, structure, process et gouvernance

Le Luxe, peut-être encore plus que d’autres industries, repose sur ses talents. Son avenir dépend donc de la capacité des entreprises du secteur à faire évoluer leur organisation, leur gouvernance, leur culture.

Nous en dessinons les enjeux dans ce dernier volet de l’étude en rappelant d’abord les évolutions majeures d’organisation en matière de géographies, de modèles d’externalisation et de croissance des effectifs, en tenant compte de la taille des acteurs et du type d’actionnariat.

Pour affronter l’après Covid-19, les Maisons devront réfléchir à leur transformation digitale, à la restructuration de leur réseau de distribution en Europe, à l’adaptation des modèles de rémunération et de collaboration des équipes de vente et aux opportunités offertes par le télétravail.

De plus, l’accélération des tendances identifiées en première partie devrait questionner les fondamentaux de la culture et des modèles d’organisation des Maisons.

Pour certains secteurs, il s’agira davantage de réinvention que d’adaptation pour tirer profit de la crise.

Si vous souhaitez échanger sur l’appréhension de ces grands changements stratégiques,
veuillez contacter :

Delphine Vitry, Founding Partner
Jean Révis, Founding Partner
Véronique Le Bansais, Partner
Marie Marchant, Partner
Christophe Pedro, Partner
Thomas Mesmin, Partner

Partie 3
Question de catégorie : La Mode, le Travel Retail et les Vins et Spiritueux

Dans ce troisième volet de l’étude, nous continuons d’explorer le pays du Luxe et en particulier, nous étudions les nouveaux enjeux du monde de la Mode & Accessoires, du Travel Retail et des Vins & Spiritueux.

Partie 2
Question de catégorie : de l’Horlogerie Joaillerie à la Beauté

Le deuxième volet de notre étude porte sur deux secteurs antinomiques à plusieurs égards, mais qui peuvent s’inspirer mutuellement : l’Horlogerie Joaillerie et les Parfums Cosmétiques, deux industries dont les Business Models sont encore marqués par le Wholesale au moins historiquement, mais où les enjeux de « Direct-To-Consumer » sont cruciaux.

Partie 1
2020 – Imaginer l’inimaginable, entre bouleversement du business et reset des clients

Une partie introductive de l’étude sur les impacts économiques post Covid-19 et les challenges d’évolution des comportements clients.

Cette première partie présente le bilan financier des Maisons de Luxe et esquisse le profil de l’année 2020. Puis explique comment la crise devient un accélérateur impitoyable de tendances préexistantes sur au moins 4 grands sujets stratégiques : le marché du Luxe chinois, la conquête du client local, le « No-Channel » et le « Brand Purpose » pour les Maisons de Luxe.